Monsieur Sékou Oumar Barry nous a fait une très forte impression, le regard intense qui éclaire son visage fin et ridé, nous montre un homme plein de connaissances et de ressources.

Par ses gestes et ses paroles, on comprend qu’il a une vitalité et une force intérieure,

Dalaba, un des coins paradisiaques et verdoyants de Guinée.
Il est 16 heures. Dans la petite cour de l’association des couturières de Tangama, quelques femmes nous attendent. 16 heures, l’heure à laquelle elles retrouvent habituellement leur famille.

Dans l’usine de la CBG (Compagnie de Bauxite de Guinée), on se croirait dans les décors de Star Wars. Effectivement, ces machines industrielles et cette poussière rouge sont omniprésentes dans ce relief sans végétations. La CBG, comme son nom l’indique, traite la bauxite afin de la rendre propre au marché international.

Où que l’on pose les yeux en Guinée c’est toujours la même scène de ce théâtre désolant. Que ce soit à Conakry ou a l’intérieur du pays, des sachets plastiques et d’autres déchets trainent sur le bord des routes, dans les caniveaux, ou sont entassés dans les marchés.

Le village de Douprou, qui est situé à quelques kilomètres de Boffa, est entourée d’une vaste plaine à perte de vue et de plusieurs autres villages avec un kilomètre les séparant chacun. C’est le lieu de résidence de producteurs de sel. La rencontre avec la communauté locale et les différentes coopérative sur le terrain nous a permis

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksNewsvineTechnoratiLinkedinPinterest