Nous sommes six élèves de Terminale en provenance du lycée Français Guebre Mariam d'Addis Abeba et nous avons participé aux premières rencontres astronomiques de la zone au lycée Français de Djibouti

du mercredi 2 avril 2014 au samedi 5 avril 2014.

Nous allons tenter de vous raconter notre aventure en images puisque le thème central de ces rencontres est autour de l'astrophotographie.

Les élèves et leurs professeurs

L'astronomie, la mère des sciences comme le dit le philosophe des sciences Michel Serres, est une activité qui rayonne au lycée Français de Djibouti grâce au matériel dont il dispose dans ce domaine.
Il permet de faire se rencontrer des élèves de tous les niveaux, du primaire à la terminale, en multipliant les échanges avec des matières autres que la physique (des soirées astronomie et philosophie sont même mises en place avec le professeur de philosophie).

Les télescopes dans la cours du lycée Français de Djibouti

Ce stage qui a duré quatre jours a permis aux élèves d'échanger et de construire des compétences diverses dans le domaine de l'astronomie, comme la mise en station de télescopes motorisés, la photographie d'astres lointains, l'alignement des miroirs d'un télescope, la prise de photos avec un sténopé et le développement de celles-ci.
Les premières photos ne nécessitent pas obligatoirement de télescopes. On peut mettre en valeur de nuit notre environnement terrestre grâce aux astres.

Photo sur trépied sans télescope. Nikon D7000.  La Lune derrières l’arbre et une partie de la constellation d’Orion en haut à gauche

Photo sur trépied sans télescope. Nikon D7000.

La Lune derrière l’arbre et une partie de la constellation d’Orion en haut à gauche.

On peut même voir alignés les 4 plus gros satellites de Jupiter (brillante au centre avec l'habituelle figure de diffraction): Io, Europa, Ganymède et Callisto avec un reflex muni d'un objectif de 110 mm par exemple.

 

Un des élèves de Djibouti était passionné des photos « filés d'étoiles » qui nous permettent de voir le mouvement apparent du ciel (mais en fait, c'est nous qui bougeons !). Il nous a donc fait découvrir cette technique avec son réflex canon.

Photos de filés d’étoiles (Issack Ali Mohamed).

Les télescopes nous permettent quand même de recueillir davantage d'énergie lumineuse faisant apparaître des détails invisibles à l'œil nu.
Voici un des clichés que nous avons pu prendre de la constellation d'Orion.

Il faudra par contre poursuivre le travail de ce type de technique particulière de la photo du ciel profond en réalisant d'autres clichés de ce même astre, des dark, des flats etc... pour pouvoir obtenir des images de meilleure qualité. Mais cela sera l'objectif du prochain stage !

Les télescopes permettent aussi de grossir les astres et nous commençons à mieux percevoir certains détails de la Lune et même de Jupiter.

Le thème étant l'astrophotographie, nous avons même consacré un après-midi à la découverte des sténopés, prenant des photos dans une boîte noire comme il y plus de 100 ans et en développant nos photos dans un labo photo, obtenant dans un premier temps un négatif que nous remettions numériquement en positif.
Voici un de nos essais.

 

Les soirées d'observations se déroulaient dans la chaleur des nuits de Djibouti. Nos journées étaient agrémentées de temps libres avec nos familles d'accueil qui avaient la gentillesse de nous emmener visiter la ville et le port de Djibouti. Certaines ont pu assister à quelques cours avec les TS1 du lycée Français de Djibouti. La rencontre entre les élèves comportait également un devoir commun de physique-chimie et un après-midi de détente à Khor Ambado.
Pour deux d'entre nous, c'était la premières fois que nous voyions la mer !

L'hospitalité des élèves de Djibouti et des familles d'accueil a fait de ce court séjour un moment d'échanges et de rencontres inoubliable.
Ces rencontres sont prévues pour se perpétuer tous les ans. L’an prochain, ce sera à nous d’inviter des élèves de Djibouti dans notre pays : l’Ethiopie.

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksNewsvineTechnoratiLinkedinPinterest