Découverte du Relais, une entreprise originale.

Visite des Classes de Troisièmes sur le site du Relais Fianarantsoa (Madagascar). Le fil conducteur de la sortie fut le début de recherche personnelle autour des métiers. Le Relais a éveillé notre curiosité… Trier, créer, aider, recycler…  qui prendra le Relais ?

Une entreprise hors norme. Le Relais est une entreprise originale, ayant pour objectif la création d’emplois durables, dans l’esprit des valeurs malgaches de solidarité. Pour cela, elle mène des activités et des projets essentiellement dans un cadre économique et social. Depuis sa création en 2008, le Relais Madagascar a créé plus de 380 emplois, et tous les salariés y travaillent main dans la main, dans la solidarité et l’esprit d’équipe. L’entreprise a pour slogan : «  Nous avons raison de croire en l’Homme », mettant ainsi en avant sa philosophie humaniste.

Sur la piste de nouvelles créations. Fascinant ! Dans l’atelier de tri, voir comment chaque employé participe à l’animation du textile : collecte, classement, pesage… Tout en restant dans le même esprit d’équipe. Les vêtements sont triés selon leur état, et par type : T-shirt, pantalons, robes, draps… On est dans l’éco TLC (Textile, linge, chaussures). Sur le site de tri, les couleurs qui virevoltent de partout, l’odeur des tissus fraîchement libérés de ses entraves de plastiques, les balles de friperies qui forment des montagnes , sont assez étourdissantes. Chaque jour arrivent en effet des containers remplis de fripes venus des bennes Relais posées dans tous les coins de France. La collecte aboutit ici à Fianarantsoa. On retrouve les fripes au grand marché du mardi et du vendredi.Tri de fripes

Balles de fripes triées

 

 

Les couturières. Plus tard, nous avons fait la connaissance de plusieurs couturières au talent incroyable, actrices au premier plan du recyclage d’étoffe. Les fripes qui sont abîmées sont recyclées. On récupère les tissus et on se lance dans la conception de nouveaux modèles. L’imagination les guide vers de nouvelles créations. On peut par exemple acheter une robe longue faite de morceaux de cravates recyclés. Succès assuré pour les amateurs de patchwork. Depuis peu l’atelier s’est lancé dans une activité « peluche ». Les enfants des écoles imaginent les « doudous » et l’atelier les confectionne. Toutes les couleurs, toutes les tailles, toutes les formes. Tous plus mignons les uns que les autres.

 

Atelier peluche

 

Le défi du Fakofia. Fianarantsoa est une ville qui concentre beaucoup de déchets… Le Relais est là pour proposer des solutions. Le Fakofia est un projet qui organise la collecte de déchets auprès des bacs à ordure, les triant, les recyclant. Fini les déchets qui surchargent les bacs et notre odorat ! Merci. A partir des déchets naturels, on obtient des composts, et à partir des déchets artificiels, le Relais produit des tuiles.

Les pièces de voiture. Un des projets du site et non des moindre a été de relancer la production de voitures malgaches Karenjy, née dans les années socialistes de Ratsiraka, et abandonnée dans les années 90. Le Relais a récupéré les morceaux dans les friches industrielles : vieux châssis, roues, outillage… La Karenjy est maintenant sur roue avec même un nouveau modèle en construction. Et malgré leur apparence peu robuste, ces voiturettes en ont sous le capot, on peut vous l’assurer ! Le site fabrique en moyenne deux voitures par mois. Modèle unique dans la zone océan indien ! Au portail du site, une voiture est suspendue sur une plate forme, c’est fort. Ailleurs on peut voir le modèle unique « blanc » spécialement conçue pour un certain… Jean-paul II.  Nous sommes entrés au cœur du processus : partie mécanique, salle de peinture, salle de fabrication de la fibre de verre pour la carrosserie,  sellerie auto etc.

 

Châssis

 

Modèle en cours

 

1ère série du modèle

 

Carrosserie

 

Hôtel et rizières. Le Relais mène aussi un programme dans le secteur hôtelier et celui de la culture du riz. Le cadre hôtelier recèle des opportunités d’économie participative avec les acteurs locaux et de métiers formateurs pour les jeunes malgaches en quête de devenir.

L’esprit de Relais. Le Relais recherche l’autonomie de ses projets en garantissant des conditions de salaires équitables. La formation permet de créer de véritables métiers et valoriser ainsi les acteurs de développement. La démarche de responsabilité collective est la clé de l’organisation. A la pause, employés et élèves  visiteurs d’un jour peuvent se retrouver autour d’une boisson, et jouer au ping pong, au baby foot, ou jouer de la musique.

Le Relais, ça nous plaît. Le bâton de Relais se transmet de main en main. Une leçon restera : « Rien ne se perd, tout se recycle ».  Nous avons découvert les différents métiers qui tissent cette toile.

Classe de 3ème B (encadrée par Charles Edouard Saint Guilhem, professeur de lettres)

Collège René Cassin. Fianarantsoa. Madagascar.

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksNewsvineTechnoratiLinkedinPinterest