Les oreilles des éléphants

Il y a fort longtemps, les éléphants n’avaient pas de si grandes oreilles, elles étaient minuscules comme celles des hommes. Je vais vous raconter l’histoire d’un jeune éléphant à qui il est arrivé une drôle d’aventure...

Il était une fois, un jeune éléphant qui jouait avec ses amis dans la brousse à « attrape ta trompe ».Il faisait très chaud, et comme à son habitude, Dumbo, le jeune éléphant ne protégeait pas ses oreilles, car il avait des problèmes : son audition baissait par forte chaleur. Il devenait presque sourd et sa mère s’énervait quand il ne lui répondait pas ! Alors un jour ses amis lui dirent : «Pourquoi ne protèges-tu pas tes oreilles ? Ça pourrait rendre service à tout le monde car tu entendrais mieux ».Dumbo était un peu embarrassé, car il savait que c’était mieux pour tout le monde mais il ne voulait pas ressembler à une fille : le foulard qu’il devait porter était celui de sa mère, rose avec des fleurs !

Ses amis se donnèrent rendez-vous le soir même sur la place du village pour discuter du problème de Dumbo.Les idées fusèrent mais malheureusement aucune ne parvint à convaincre tout le groupe. Alors ils se donnèrent un autre rendez-vous, cette fois-ci au sommet d’une montagne pour avoir plus d’imagination. À cette époque on pensait que les quatre éléments apportaient certaines capacités ; l’eau donne la sérénité, la terre donne la force, le feu donne la combativité et l’air donne l’imagination. Le petit groupe se retrouva donc au pied d’une montagne ; puis ils montèrent au sommet et commencèrent leur discussion. Tout à coup, un éléphant se leva et dit : « Je vais vous révéler un secret et j’espère que vous allez me croire car jusque-là personne ne m’a cru! » Les éléphants se regardèrent tous et se demandaient ce qu’il allait leur raconter. « Je connais le moyen de rendre Dumbo moins sourd. » Tout le monde s’agita et il commença à raconter tout ce qu’il savait :« Un jour j’ai rendu service à une dame et il s’avéra que c’était une FEE. Pour me récompenser, elle me dit que je pourrais compter sur elle si un jour j’avais un problème. » Tout le monde se réjouit, puis un autre éléphant se leva et dit : « Puisque tu crois qu’elle peut nous aider, va la voir et demande-lui. »

Il alla trouver Dumbo et lui demanda de l’accompagner pour rendre visite à une amie qui pouvait l’aider à résoudre son problème. Arrivés à destination, ils se trouvèrent devant un immense lac. Après un court instant, un trou se forma au milieu de la grande étendue d’eau ; une jeune femme vêtue d’une robe d’eau les salua et leur fit signe de s’approcher. Ils s’exécutèrent et la saluèrent à leur tour. Elle leur demanda ce qu’ils voulaient, ils lui expliquèrent le problème de Dumbo. Elle réfléchit quelques minutes et leur répondit : « Puisque tu m’as rendu service, il est temps qu’à mon tour je t’aide. Je vais faire un don à ton ami, mais pas n’importe lequel. Ce don est exceptionnel. Je vais d’ailleurs faire en sorte que chacun de vous puisse en bénéficier. Dumbo, je te donne de grandes oreilles. Lorsque tu auras chaud, désormais tu pourras les secouer. Elles te protègeront de la chaleur. Mais ce don est double, car tu auras aussi un plus vaste conduit auditif. Comme ça, tu pourras toujours entendre ta maman».

C’est depuis ce jour que les éléphants du monde entier ont reçu de grandes oreilles qu’ils balancent au gré du vent pour entendre leur maman lorsque le soleil et la chaleur les assomment !


Manon 6°A

Le caméléon et ses couleurs

Il était une fois, dans une forêt tropicale, un bébé caméléon qui vivait avec sa famille. Sa peau était grise. Malheureusement pour eux, ils ne se confondaient avec aucune des splendides couleurs de cette végétation luxuriante : ni avec le rose des Balisiers, ni avec le rouge des Anthuriums, ni avec le vert des majestueuses feuilles et lianes, ni avec le marron des imposants troncs d’arbres.
Le petit caméléon en avait assez de vivre dans la terreur d’être capturé par un prédateur, il décida donc de trouver une solution. Un matin, de très bonne heure, il partit à la recherche d’un arc-en-ciel ; c’était la saison des pluies. En effet, le petit caméléon voulait découvrir le secret de ce personnage multicolore. Notre marcheur parcourut de nombreux kilomètres sans succès. La fatigue se faisait ressentir et il était prêt à abandonner quand, tout d’un coup, le soleil se cacha derrière quelques nuages. Le caméléon qui cherchait son arc-en-ciel reçut une goutte d’eau puis deux, puis trois, puis dix puis vingt, puis cinquante… et il se mit à pleuvoir. La pluie dura quelques minutes. Le caméléon regardait dans le ciel ; il vit plein de couleurs regroupées en un demi-cercle. Il s’approcha timidement et c’est alors que l’arc-en-ciel lui adressa la parole :
« Que veux-tu petit caméléon ? »
Il répondit :
« J’aimerais que tu me donnes un peu de tes couleurs. »
L’arc-en-ciel fut d’accord, il lui en donna et, soudain, le caméléon devint tout vert comme les feuilles puis marron comme le tronc d’arbre sur lequel il grimpait et comprit qu’il pouvait changer de teinte à volonté : vert, rouge, jaune, bleu, violet, rose, noir, marron ou orange ! Le caméléon remercia l’arc en ciel infiniment et il retourna chez lui fièrement.
Depuis ce jour, tous les caméléons peuvent changer de couleur.


Henri 6°A

Quand les tortues géantes eurent une carapace

Il était une fois des tortues géantes qui vivaient en Alaska, il y a des millions d'années.
Ces tortues n'avaient pas de carapace et sans ce poids, elles se déplaçaient plus aisément. Alors, elles partirent découvrir d'autres horizons.
Mais sur le chemin, elles rencontrèrent des ours blancs et, mortes de peur, elles fuirent. Dans leur fuite, elles se bousculèrent et glissèrent sur un lac gelé jusqu'à une falaise où de drôles de pierres tombèrent sur elles. Elles restèrent sous ces pierres jusqu'au lendemain matin. Quand elles se réveillèrent, les ours blancs étaient partis et dans une grotte creusée dans la falaise, elles virent apparaître un génie qui leur dit : « Vous êtes sauvées maintenant, partez en paix. » Sans laisser aucune trace, il disparut.
Mais quelque chose avait changé : elles se sentaient plus lourdes qu'avant avec ces crânes fossilisés de lion des neiges sur le dos. Désormais ni le froid ni aucun prédateur ne viendraient les déranger.
C’est sans aucun doute grâce à l’intervention magique de cet être venu d’ailleurs que les tortues ont, depuis ce jour, une carapace.


Idylle 6°A

Les grandes oreilles des lapins

 

Au commencement de l’histoire, il y a très longtemps, les lapins avaient des oreilles tellement petites qu’on ne pouvait pas les voir à l’œil nu.
Il existait pourtant une région spéciale, la Laponie, dans laquelle les parents avaient pris pour habitude de tirer les oreilles des enfants quand ils faisaient des bêtises.
Dans cette région vivaient les époux Lapin. Un jour, Madame Lapin tomba enceinte et cela fut un grand événement pour le couple qui attendait cela depuis longtemps. Pour fêter cette grande nouvelle, ils organisèrent une grande fête digne de ce nom avec toute leur famille, leurs amis et leurs voisins.
Dès la naissance de leur fils, ils se montrèrent très fiers de Jojo. Pourtant, dès son plus jeune âge, Jojo se révéla être un enfant très turbulent. Au grand désespoir de ses parents, il accumulait les bêtises, les mensonges et même les mauvaises notes à l’école. Et il se faisait tirer les oreilles à longueur de journée, comme le veut la tradition en Laponie. Tirer les oreilles le matin, car il oubliait de se brosser les dents, tirer les oreilles à midi car il ne finissait pas son assiette de carottes râpées, tirer les oreilles l’après-midi car il refusait de faire la sieste, tirer les oreilles le soir car il traînait pour faire ses devoirs ou manger son velouté de carottes, tirer les oreilles encore avant de dormir car il n’avait pas préparé son sac d’école pour le lendemain.
Et c’était comme ça chaque jour… ! A force, les oreilles de Jojo Lapin commencèrent à s’étirer, à s’étirer tant que l’on pouvait distinguer nettement ses oreilles, même au loin. Si bien que tout le monde le reconnaissait de loin et que les parents, pour faire peur à leurs enfants, leurs racontaient l’histoire de Jojo Lapin, célèbre bien au-delà de la Laponie.
Quand Jojo Lapin devint papa à son tour, il eut des enfants à longues oreilles et pas toujours très sages ! Aussi, aujourd’hui encore, on peut reconnaître un lapin obéissant à la taille de ses oreilles.
Même chez les humains, on peut entendre certains parents ou professeurs menacer les enfants de leur tirer les oreilles pour se faire écouter ! Alors attention…

Adam 6°A